fond superieur bonsai entretien

Comment tailler un bonsai ?

Après avoir taillé les racines lors du rempotage, il est nécessaire de tailler les feuilles et les branches du bonsai. En effet, l’envergure des racines doit correspondre à l’envergure du feuillage. La taille aérienne se passe sur plusieurs niveaux et plusieurs fois par saison, contrairement à la taille de racines. Ainsi il y a le pincement, la taille des feuilles (plusieurs techniques), la taille des rameaux et la taille de structure.

Pincer

Pincer se fait surtout sur les conifères et sur quelques feuillus dont la croissance est plus lente (comme le hêtre). Pincez les bourgeons au début de reprise de végétation pour la première fois. Les pins ne se pincent qu’une fois par an au mois d’avril, lorsque le bourgeon est bien monté en chandelle et avant que les aiguilles s’écartent. Entre le pouce et l’index, retirez alors les 2/3 du bourgeon, pour obtenir de petites aiguilles sur le pin l’année suivante. Cela permet aussi à tout le feuillage de recevoir le soleil et l’air même en profondeur. Les autres conifères auront besoin d’être pincés plusieurs fois entre le printemps et l’automne.

Tailler les feuilles de bonsai

En fonction de la grandeur des feuilles et de l’état de santé de l’arbre, une fois par an, lorsqu’il n’y a pas eu de rempotage, on peut soit effeuiller complètement l’arbre, soit tailler les feuilles de moitié. On recrée ainsi un printemps artificiel et l’automne sera très beau pour ces bonsais. Cela permet aux arbres à grandes feuilles une réduction plus harmonieuse : la proportion entre le tronc, les branches et les feuilles sera plus équilibrée.

Cette opération se fait en juin sur des arbres vigoureux. Coupez les feuilles aux ciseaux en laissant le pétiole sur la branche pour les espèces au long pétiole. Les feuilles vont repousser plus petites. Pour les arbres dont le pétiole est court, arrachez délicatement la feuille sur la branche entre le pouce et l’index. Cette opération peut se faire en deux temps : effeuillez d’abord la moitié de l’arbre, puis dix jours plus tard, retirez la deuxième moitié des feuilles. Le bonsai est alors à surveiller, car il est fragilisé.

Lorsque vous taillez les feuilles de moitié, l’arbre n’est pas beau. Ces feuilles mettent quelque temps à tomber. En agissant ainsi, on crée un automne artificiel. Lorsque les feuilles amputées sont tombées, de nouvelles pousses naissent, plus petites. Fin juin est une date limite pour cette taille, car il faut laisser au bonsai le temps de refaire son printemps et sa croissance avant l’automne. Cet arbre risque de souffrir du gel en hiver si son développement est trop tardif. Indépendamment de ces méthodes de nanification des feuilles, il est recommandé de tailler le feuillage des caducs. En effet, la couronne devient trop fournie ; l’air et la lumière ne pénètrent plus à l’intérieur du bonsai et les branches à l’intérieur s’étiolent. Cette opération est renouvelée 2 ou 3 fois entre le printemps et l’automne pour rafraîchir le feuillage et permettre au bonsai un développement harmonieux. Par la taille des feuilles, vous pouvez jouer sur la grosseur des branches. Plus une branche est en bonne santé, plus elle est feuillue ; la défloraison l’affaiblit. Pour faire grossir une branche, retirez les feuilles sur toutes les autres branches, en n’en laissant que sur celle que l’on veut développer. En effet, lorsqu’une branche a beaucoup de feuilles elle se nourrit davantage et tire la sève à elle. Pendant quelque temps, l’arbre est moins beau. Mais dès que la branche a atteint une taille souhaitée, taillez l’ensemble du feuillage de la même façon. La sève a tendance à se diriger vers le haut. La taille des feuilles du haut de l’arbre permet aux plus basses de se nourrir. Un bonsai défolié boit moins, donc réduisez l’arrosage.

Tailler les branches

La règle générale est de tailler très court les branches maîtresses et les grosses branches des bonsai, alors qu’on taille légèrement les branches fines et minces aux petits bourgeons peu fermes. Taillez les branches du côté extérieur et non du côté intérieur. En effet, lorsque l’on taille les branches du côté intérieur, c’est-à-dire vers le tronc, l’autre partie s’allonge et on ne peut plus obtenir un arbre aux ramures compactes. Si les branches poussent trop proches du tronc, les parties près du tronc meurent par manque de soleil et d’air. Les Branches sont responsables de la grosseur du tronc. Aussi, afin de conserver un bon équilibre harmonieux au bonsai, il est nécessaire de tailler les rameaux. Le bonsai ainsi ne grandit pas démesurément en hauteur, mais se développe de toute part. Taillez chaque jeune rameau en conservant à l’arbre sa forme initiale. La taille des branches est un moyen de mise en forme du bonsai. Au printemps, après la reprise de végétation, sur la partie légèrement aoûtée, taillez juste au-dessus d’une insertion foliaire à l’aide de bons ciseaux. Vous recommencerez cette opération 2 ou 3 fois jusqu’en septembre, en fonction de la rapidité de croissance de l’arbre. Gardez  2  ou  3  paires  de  feuilles  par rameau. Cela aère la couronne et permet une bonne ramification. Le feuillage repousse plus dru, plus petit, plus touffu, et il est mieux reparti sur l’arbre. C’est aussi un moyen de retirer toutes les branches mortes qui nuisent à l’esthétique de l’arbre et gênent un bon développement des ramures et du feuillage. En fonction de la taille, les rameaux repoussent dans la direction désirée.

Tailler les conifères

Les pins ont tendance à donner de grandes aiguilles. La difficulté d’obtenir un pin bonsai harmonieux réside dans la nanification de ses aiguilles. C’est en pinçant le bourgeon lorsqu’il est totalement allongé que l’on obtient de petites aiguilles. Certaines variétés de pins (tel le pin noir) ont plusieurs ramules. Dans ce cas, pincez d’abord les plus courtes, et quelques jours plus tard, les longues. Les aiguilles seront ainsi régulières car celles qui poussent plus lentement, rattrapent celles dont la croissance est plus rapide. Lorsqu’il n’y a qu’une ramule, pincez-la en retirant les 2/3 du bourgeonau mois d’avril. Les bourgeons des pins se pincent entre le pouce et l’index, car ils sont tendres et se retirent facilement. Lorsque le pin est très touffu, retirez totalement un bourgeon. Si vous n’avez pas pincé le pin suffisamment court, les aiguilles seront longues. Tant pis ! attendez le printemps suivant pour les rectifier en pinçant très court les « chandelles ». Il ne faut jamais tailler les aiguilles avec des ciseaux. Elles brunissent à leur pointe, sont blessées, et du coup, affaiblissent considérablement le pin. Le pin a des aiguilles persistantes. Cependant, il les perd pendant que de nouvelles éclosent. A l’automne, pas d’inquiétude si votre bonsai a des aiguilles jaunes. C’est normal ; lui aussi fait son automne en perdant ses vieilles aiguilles du bas. C’est ainsi que se forment les branches. Il est toutefois recommandé de les retirer à la main ou avec la fine pince prévue à cet usage, et de nettoyer l’arbre à l’aide du petit balai. En octobre, pratiquez la taille de structure sur les Pinus pentaphylla pour désépaissir les masses d’aiguilles et permettre une bonne ventilation autour de celles-ci. Cette taille s’effectue avec les ciseaux à bourgeons.

Les autres conifères. Les ifs, les crypto-mérias,   les   mélèzes,   les  cèdres,   les genévriers, ont leurs pousses réduites de moitié dès qu’elles se développent. II   faut   recommencer   l’opération  à chaque  nouvelle croissance.  Sur les branches plus frêles, laissez les pousses se développer mais taillez-les sur les grosses branches.         Les chamsecyparis et les genévriers de Chine (Juniperus chinensis) qui émettent de petites pousses, sont pinces du printemps à l’automne. Conservez une petite partie des nouvelles pousses et supprimez tous les rejets du tronc. La croissance assez rapide ralentit à l’automne pour s’arrêter en hiver. Tous les conifères se pincent à la main. C’est un long travail, fastidieux, mais indispensable et qui demande application et méticulosité.

Tailler les bonsais caducs

Dès la reprise de végétation, les bourgeons s’ouvrent et les branches se développent. Le bonsai a tendance à partir dans tous les sens, surtout en hauteur. Il faut donc le rabattre. On ralentit sa croissance en pinçant entre le pouce et l’index les bourgeons. Les érables, les ormes (Ulmus et Zel-kova), les micocouliers, les ginkgos, sont taillés 2 ou 3 fois entre mars et septembre. On utilise des ciseaux affûtés. On ne conserve que 2 ou 3 paires de feuilles par branche. A chaque insertion foliaire, où a eu lieu la taille, une nouvelle ramification se forme. Étêtez-la à nouveau en gardant 1 ou 2 paires de feuilles. Ainsi, la feuillaison est de plus en plus belle et petite.

Les bouleaux, les charmes, les chênes et les hêtres ont une croissance beaucoup plus lente. Pincez-les tout au début du printemps lorsque la végétation redémarre, et attendez ensuite qu’ils aient bien grandi. Lorsque chaque rameau a 5 paires de feuilles, taillez-les très court en ne laissant que 2 feuilles, ceci afin d’éviter un trop grand allongement entre 2 entre-nœuds.

Les saules se taillent au tout début du printemps en ne conservant qu’l ou 2 yeux sur chaque branche. Si vous désirez obtenir une forme particulière pour un saule, taillez une nouvelle fois.

Tailler les bonsais à fleurs et à fruits

Taillez les pousses fanées des jasmins d’hiver au début du printemps. En juillet, retaillez les rameaux en ne laissant que 2 paires de feuilles. Et recommencez une opération en septembre, en taillant les branches assez court afin de permettre une belle floraison en février.

Les abricotiers, les amandiers, les cerisiers, les pêchers, les mûriers, se taillent après la chute des fleurs. Réduisez les rameaux à 2 ou 3 yeux. Les nouvelles pousses donneront les bourgeons des fleurs de l’année suivante. Taillez légèrement les rameaux dont la croissance est trop importante en juillet. Fin septembre, taillez les pousses une dernière fois. Supprimez les.

rejets qui sortent du tronc. On n’obtient des fruits que lorsque les fleurs ont été fécondées.

Taillez très court les aubépines en juin puis en septembre. Les glycines sont taillées en juin. Les pommiers se taillent après la chute des fleurs. Ne gardez que 2 ou 3 yeux par branche. Dans le courant de l’été, supprimez les pousses tardives. Si le pommier n’a pas été fécondé, remplacez le passage de l’insecte en faisant tomber le pollen d’une fleur sur une autre. Le pyracantha fleurit en été. Il faut toutefois le tailler au printemps puis au début de l’automne après sa floraison.

Les azalées, les camélias, les rhododen­drons, se taillent après la floraison. Les rameaux sont rabattus de façon très courte. Il n’y a qu’une taille par an. Les camélias qui fleurissent en septembre, se taillent en mars-avril puis après leur floraison.

Les grenadiers fleurissent en juillet-août, en septembre pour les tardifs. Taillez-les après la chute des fleurs, puis après que la nouvelle pousse a émis 3 à 5 entre-nœuds. On ne laisse qu’l ou 2 entre-nœuds. Au début du printemps ou à la fin de l’automne, rabattez en laissant 2 ou 3 yeux.

Taille de structure du bonsai

C’est une taille qui se pratique en hiver sur les arbres à feuilles caduques et  sur  certains  fruitiers   (pommiers, abricotiers,   amandiers   et   cerisier). Lorsque le bonsai se  retrouve sans feuille, en février, on profite de son dénuement pour supprimer les grosses branches qui nuisent à l’esthétique du bonsai.

Il est préférable d’acheter un bon caduc ou fruitier en hiver car la silhouette de l’arbre, son état, sont plus visibles. La taille de structure prépare aussi le bonsai pour le printemps : les nouveaux rameaux se développeront plus harmonieusement. C’est également un moyen pour former les arbres : supprimez les branches qui ne se dirigent pas vers la forme souhaitée. La taille des branches décide de la forme de base du bonsai. Supprimez 2 branches qui poussent parallèlement au tronc l’une au-dessus de l’autre et l’une à côté de l’autre, c’est-à-dire lorsqu’elles sont en opposition l’une par rapport à l’autre. Supprimez une branche qui part d’un côté du tronc pour pousser dans la direction opposée, de l’autre côté du tronc, et 1 branche qui pousse vers le bas quand le bonsai se dirige vers le haut.

Utilisez des pinces concaves pour supprimer les grosses branches et passez du mastic cicatrisant sur la taille. Utilisez une scie pour les branches maîtresses afin d’avoir une coupure nette et passez du mastic cicatrisant. Évidez à l’aide de ciseaux à bois l’endroit de la sciure afin de permettre au bonsai de mieux cicatriser. Toutes les petites ramifications de la couronne de l’arbre peuvent être éclaircies à l’aide de ciseaux. C’est une opération nécessaire lorsque la dernière taille des rameaux n’a pas été suffisante en automne.

l'arbre en pot du mois

Le bonsai du mois :

Le bonsai Ficus

pictogramme de l'arbre en pot du mois
Encyclopédie sur l'entretien des plantes Plante Carnivore Entretien Orchidée Plantes Comestibles Entretien
Bonsai Entretien. Tous droits réservés. | Mentions légales.